Les personnes atteintes de maladies neuro cognitives souffrent de troubles de la mémoire.

La maladie d’Alzheimer en particulier affecte selon les cas la mémoire épisodique, la mémoire de travail, la mémoire sémantique et la mémoire procédure.

Mémoire épisodique

Souvent touchée en premier dans la maladie d’Alzheimer, notamment pour les épisodes les plus récents, c’est la mémoire des choses que nous avons vécues. Les défaillances de cette mémoire provoquent parfois des réactions étranges chez les patients qui, interrogés à des moments différents à propos par exemple de leurs expériences passés, peuvent répondre d’une manière qui semble manquer de cohérence.

Mémoire de travail

Nous l’utilisons pour retenir des informations à court terme, à l’instar d’un numéro de téléphone, d’une adresse postale, du nom d’un site web ou d’un calcul mental. Elle est impliquée dans nos facultés de raisonnement. Cette mémoire est également touchée de manière précoce dans le développement des maladies neuro cognitives dégénératives.

Mémoire sémantique

Il s’agit d’une mémoire à long terme, que nous utilisons pour stocker des connaissances de culture générale, acquises au cours de notre enfance, de nos études ou dans le cadre de nos activités professionnelles. Elle semble relativement protégée dans la durée.

Mémoire procédurale

Mémoire de nos gestes et automatismes gestuels, elle nous permet de mener des opérations simples ou complexes de manière naturelle, sans se poser de question : utiliser une télécommande, ôter l’opercule d’un pot de yaourt, faire du vélo… Elle est fort heureusement longtemps préservée dans l’évolution des maladies neuro cognitives dégénératives.


0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *